Prendre rendez-vous en ligneDoctolib Homophobie intériorisée? - DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU

DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU

UN PSYCHANALYSTE ENGAGÉ ENTRE ART ET PSYCHANALYSE. CABINET : MONTPARNASSE PARIS PRENDRE RDV : 01 45 44 29 49


Homophobie intériorisée?

Publié par MARC ANTOINE BOURDEU sur 16 Décembre 2014, 18:00pm

Homophobie intériorisée?

Le choix d’objet a toujours un sens dans l’histoire du sujet de l’inconscient, qu’il soit hétéro ou homosexuel. Ce choix se construit et s’élabore dans une histoire singulière et individuelle.

Souvent se découvrir hétérosexuel n’appelle apparemment pas, de nombreuses questions puisqu’il s’agit de rejoindre la majorité des personnes qui partage ce choix d’objet. Pourtant, à la puberté, pour chacun d’entre nous, hommes, femmes, homo ou hétérosexuels nous avons à traverser l’effraction du sexuel.

Pour les personnes homosexuelles le questionnement commence très tôt face à un positionnement différent de la majorité. Les questions, leurs expressions et leurs verbalisations peuvent commencer bien avant l’âge de puberté.

Elles se formulent d’abord inconsciemment dans l’ordre du désir par rapport à l’objet : éprouver un « plaisir » en présence d’un sujet du même sexe, à l’adolescence un trouble, une émotion…

Puis plus tard les questions viennent plus explicites d’abord dans une tonalité culpabilisante : Pourquoi suis-je comme ça, comment se fait il que ce garçon ou cette fille m’attire ? Puis sur un mode angoissé : suis-je le seul à ressentir ce que je ressens pour ce garçon ou cette fille ?

Les questions de la verbalisation de ce désir viennent après. Comment en parler, à qui ? Ai-je l’autorisation de le dire ? Est-ce que je vais être rejeté si j’en parle ? À ce garçon à cette fille, à ma famille ?

Il y a une première révélation à faire à soi même puis à son entourage.

Alors que le mariage pour tous a été voté par la nouvelle assemblée, cela n’est toujours pas facile, encore aujourd’hui, d’assumer un vécu homosexuel.

Souvent il m’arrive d’entendre chez les patient(e) que j’écoute dans leurs discours une certaine « homophobie » qu’ils ont intériorisée comme si ils avaient fait, leurs, les préjugés sociaux, familiaux.

Les concepts freudiens et lacaniens de la psychanalyse permettent au sujet de se positionner autrement face à une demande imaginaire de conformité au « social » en écoutant et soutenant son propre désir.

Marc Antoine Bourdeu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents