Prendre rendez-vous en ligneDoctolib BALLET DE L’OPERA DE LYON : WILLIAM FORSYTHE, TRISHA BROWN, JEROME BEL - DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU

DANSE ET PSYCHANALYSE/MARC ANTOINE BOURDEU

UN PSYCHANALYSTE ENGAGÉ ENTRE ART ET PSYCHANALYSE. CABINET : MONTPARNASSE PARIS PRENDRE RDV : 01 45 44 29 49


BALLET DE L’OPERA DE LYON : WILLIAM FORSYTHE, TRISHA BROWN, JEROME BEL

Publié par MARC ANTOINE BOURDEU sur 17 Décembre 2017, 11:15am

Jérôme Bel dans le cadre du Festival d’Automne et du Théâtre de la Ville à été le maitre d’œuvre d’un programme en trois œuvres dansé par le Ballet de l’Opéra de Lyon. Il a choisi « The second détail » de Forsythe, « Set end Reset/Reset » de Trisha Brown, sa propre pièce

« Posé arabesque, temps lié en arrière, marche… » clôturant la soirée.

J’ai très librement réintitulé la pièce de Jérôme Bel :

 « Le cygne est mort ».

En effet c’est sur la musique de Tchaïkovski du Lac des Cygnes que se danse cette pièce et qui suit les deux premières de Forsyth et Brown.

La pièce de Bel commence par un long défilé peut être d’inspiration bauschienne des danseuses et danseurs de l’Opéra de Lyon habillé.e.s de bric et de broc de tenues du ballet classique, qui un tutu, qui un gilet de prince, qui des plumes de cygnes, chaussé.e.s de ballerines et dépareillés avec des vêtements sportswear, tee shirt, pantalons de jogging, baskets, marchant lentement en posé arabesque, temps lié en arrière, marche…C’est très beau cette très lente marche (funéraire ?).

Car l’impression générale de ce long défilé fait penser à quelque chose d’un enterrement, et c’est sans doute aux obsèques du cygne, que Bel nous invite.

On connait la rhétorique du chorégraphe contre le ballet classique prônant la liberté du mouvement et la non performance des corps dansants comme dans the Show Must Go On, Disabled Theater ou Gala.

On connait également son travail de déconstruction du spectacle désirant jusqu’à l’effacement de l’auteur comme dans sa dernière pièce « Un spectacle en moins ».

Cependant dans « Arabesque etc….. » il nous donne à voir du spectacle mais avec quelque chose d’une décomposition et d’un rapport des sujets en deuil à la folie, à la sidération, voire à la dépersonnalisation.

Dans le deuxième temps de la pièce les sujets dansants ayant perdu leur repère « le cygne » tournent sur eux-mêmes comme dans une transe de soufie, isolé.e.s les un.e.s des autres, séparé.e.s sans harmonies comme des marionnettes, des sujets perdu.e.s

L’on retrouve ici les différents temps du deuil (sidération, déni, colère, tristesse..)

Le troisième temps est le salut aux spectateurs, c’est l’aurevoir définitif au « cygne », chacun.e.s le fait selon son rôle et donc son histoire, libéré des conventions établies, mais aussi comme un repli sur soi ou dans soi. A qui ces sujets disent’ils, disent’elles aurevoir ? Et qui est ce cygne ?

L’impression générale de la pièce nous donne à ressentir une certaine mélancolie autour d’un monde qui disparait et laisse les sujets désorienté.e.s sans repères et seul.e.s.

« Posé arabesque, temps lié en arrière, marche… » est une pièce touchante, assez belle on aurait aimé à en voir ou entendre un peu plus, 15mn c’est assez court finalement.

BALLET DE L’OPERA DE LYON :  WILLIAM FORSYTHE, TRISHA BROWN, JEROME BEL
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents